Fenêtre sur court


Chapignac, jour 2 (1/2)



PAS DE PRESSION…



… Ou presque. Samedi 2 avril, la rencontre avec le TP 15 s’était soldée par deux simples perdus, deux autres entamés sous de bons augures, puis interrompus par une pluie fourbe (pléonasme). Bilan : deux simples à rejouer intégralement et un double. Avec obligation de gagner ces trois matchs pour espérer taquiner Championnet sur la plus haute marche du podium, ambiance « pousse-toi de là que je m’y mette ».
Giulia (30/3), notre benjamine transalpine, s’y collait contre la capitaine adverse, Natacha (30/2). Véronique (30/1), notre icône du 12e, devait quant à elle terrasser Nathalie (30/1). Terrains de jeux de ces joutes tennistiques : le stade Suzanne Lenglen, dans le 15ème, un havre de verdure en plein Paris. Bien sûr, le ciel jouait encore avec nos nerfs et les températures, dignes d’un mois d’octobre, m’ont fait grelotter pendant trois heures. Car oui, j’y étais en tant que spectatrice, histoire de soutenir les troupes. J’suis capitaine ou pas ?

In Véro veritas

Après un court échauffement, Nathalie et Véronique (en jupettes, j’ai froid rien qu’à les regarder) se jaugent. Beau service appuyé d’un côté, main assurée de l’autre, de loin, difficile de trancher. D’ailleurs, 2/2. Puis Véronique s’enhardit, déplace son adversaire et l’achève de son redoutable revers coupé. La confiance est de son côté, ainsi que les coups gagnants. Premier set fulgurant 6/2. La suite est du même acabit. Nathalie tente les cloches, ou pour le dire poliment, les balles arrondies liftées usantes, qui obligent Véro à reculer. Mais passé le moment de surprise, Véro reprend la main et le match en main. 6/2, fin de partie.


CHAPIGNAC Jour 2 Fin   Google Docs


Forza !


Hiératique, Giulia entre en scène pour un premier set serré. Marion (venue pour le double) me confie que l’adversaire de Giulia, Natacha, était une boule de nerfs le 2 avril, du genre à s’invectiver sur chaque faute. Eh là, rien. Le monde du silence. Il faut croire qu’elle a dû cogiter sec pour parvenir à cette sérénité suspecte. On peut toujours espérer une sortie de route – qui ne viendra pas. Première manche 6/4 pour Natacha. Giulia peine à remonter la pente dans les premiers jeux, son adversaire, en confiance, ne fait plus de fautes et tente des trajectoires traîtresses. Risqué… Giulia, menée 3/1, remonte 3/3. La foule en délire (heu… nous sommes quatre, avec la maman de Giulia) porte sa championne. 4/3 pour Natacha puis 4/4 au terme d’une lutte serrée. Mais Giulia y a laissé des plumes, et s’inclinera finalement 6/4.


CHAPIGNAC Jour 2 Fin   2Google Docs

Double jeu


La rencontre est perdue, le trône de fer revient à Daenerys… pardon, à Championnet, alors place au plaisir, les filles ! Ouaip… Pour la joie, tu repasseras. 6/0 dans notre face. Mais le deuxième set vaut vraiment le coup d’œil, Marion et Giulia accordent leurs violons et nous font vibrer, jusqu’au suspense final : 5/5. Puis 6/5 pour nous. Puis 6/6 (argh). Le tie-break avant un super tie-break ? Malheureusement non. Malgré notre belle remontée, les filles du 15 avaient décidément le modjo aujourd’hui.

(Désolée, je me suis tellement enflammée que j’ai oublié de faire des photos du double…)


Je n’aurai qu’une chose à dire en conclusion : bravo les filles du TC12 ! Et encore merci pour votre engagement, votre disponibilité, tout ça. Pour fêter toutes ces belles rencontres, je vous propose très vite (dès qu’on sera sortis de l’hiver) un apéro Chapignac. J’y pense… Il faudrait créer un cocktail qui porterait ce nom, non ? Un truc à base de champagne et de cognac… Hips. Cheers !